LE DOMINE, DURE REALITE

Il est vrai que nous avons peut-être beaucoup évoquer le dominant mais il fallait commencer par là. Mais le dominé n'est pas oublié, loin s'en faut. Il est même un sujet très intéressant.

Je dois dire que si je devais donner exceptionnellement une appréciation personnelle, c'est celui des deux qui me fascine le plus. C'est un peu "le boxeur qui se relève toujours après chaque coup".

Sa situation le rend martyr mais il est doté d'un instinct de survie remarquable. C'est un survivaliste dans l'âme !

Il a vécu un traumatisme, du à la fuite inattendue de son jumeau et des conséquences qu'il a du en subir, qu'il sait surmonter seul grâce à une force mentale hors du commun que lui seul possède en tant que dominé. Même s'il a parfois l'impression de "craquer", il est plutôt un roseau qui se courbe souvent mais ne se rompt jamais. 

On peut distinguer chez lui en général trois grandes phases, appelées TRIPTYQUE DU DOMINE :

1/ La période euphorique. La découverte du grand Amour parallèlement à la découverte du "monde magique" de la synchronicité. La précognition ou intuition qui se décuple. La "période rose".

2/ La blessure et la chute engendrées par le trouble du dominant, la prise de conscience de la contradiction, la déception et l'effondrement. La douleur de l'abandon, pertes et chocs émotionnels (découverte de l'hostilité du dominant). La "période noire".

3/ La relève. Le dominé devient plus dominant y compris sur son environnement. Mécanisme d'autodéfense et annihilation de la peur. Affirmation de soi. La "période bleue".

La dominance est un rapport d'Amour mais aussi un rapport de force continuel et rien n'est figé.

Le dominé est et le dominant a.

Ah, LA POSSESSION ! Le chasseur instinctif doit posséder sa proie... coûte que coûte.  

 Commencer par démunir sa proie 

Le dominé laisse donc place entière à ses sentiments et les exprime.,  il est confiant, c'est son côté maternel (instinct maternel). On pourrait dire qu'il est entier dans son Amour alors qu'il subit bien souvent des conséquences assez dramatiques à cette situation, il perd bien souvent tout : divorce, ruine, perte de logement ou bien immobilier, dépôt de bilan, perte d'emploi, démission involontaire, abandon forcé ou échec des études, bannissement social et familial, réputation salie, atteinte en diffamation, inversions accusatoires de harcèlement ou de folie, litiges, démêlés avec la justice, frigidité causée et privations de rapports sentimentaux. Le dominant lui en fait voir ! La liste est longue. Je pense qu'à une époque plus ancienne, ces conséquences pouvaient même le conduire à être meurtri physiquement, le menant jusqu'au bûcher ou à la crucifixion. Aujourd'hui, il est toujours stigmatisé ... mais moralement.

Cependant, il s'obstine toujours à y percevoir un côté romantique, faisant fi de la réalité. Mais l'évidence le rattrape avec le temps et les déboires. Tout n'est pas si rose... Le dominant lui prend tout et ne lui offre que du faux-semblant..

"Moi je t'offrirai 
Des perles de pluie 
Venues de pays 
Où il ne pleut pas 
Je creuserai la terre 
Jusqu'après ma mort 

Pour couvrir ton corps 
D'or et de lumière ..."

(Extrait de "Ne me quitte pas" J. Brel)*

 Isoler sa proie 

Ce qu'il faut savoir c'est que le dominant, consciemment ou inconsciemment, après l'avoir démuni, cherche à isoler le dominé pour montrer sa dominance, en l'encerclant, en le privant de tout, et en l'écartant, un peu comme le chasseur assure sa prise en isolant sa proie

Ainsi, nombre de dominés qui étaient mariés, se retrouvent divorcés en très peu de temps et dans la solitude la plus complète alors que le dominant reste marié de son côté et bien entouré. En effet, comment peut-on divorcer aussi facilement sans réflexion ? Une jumelle m'a témoigné d'un fait particulier : Elle s'est réveillée plusieurs fois sans bouger et a surpris son jumeau lui suggérant des actes par télépathie, à voix basse, alors qu'il la pensait encore endormie. Lorsqu'il a compris qu'elle ne dormait plus, il a stoppé son discours sur le champs et lui a dit "bonjour" comme si rien n'était. Ce qui rend compte du fait que le dominant peut exercer un fort pouvoir suggestif sur son dominé, parfois même à son insu.

Le fait de le faire passer pour "délirant" dans l'environnement peut aussi servir à l'isoler, tout comme le fait de lui proscrire mentalement tout rapport avec autrui. En effet, le dominé éprouve déjà par nature un besoin de fidélité envers son jumeau mais même quand celui-ci décide de vivre sa propre vie, le dominant continue de provoquer chez lui une frigidité en vue d'éliminer ainsi tout rival.

"TU DOIS M'ETRE FIDELE. MOI PAS."

 Faire céder sa proie 

Même si le dominant donne parfois l'apparence de ne s'intéresser au dominé que pour en faire son objet sexuel ("attraction", "attirance" ou "fantasme" sont des mots utilisés par le dominant), il est indéniable qu'il se force à n'y voir qu'une attraction purement sexuelle pour refouler ainsi son Amour involontaire. Il montre ainsi une absence d'interdépendance en apparence mais en profondeur, ceci est fictif puisque c'est tout l'inverse.

C'est le dominant qui appelle par télépathie, il est donc demandeur et c'est plus fort que lui. C'est aussi lui qui agit sexuellement, rapidement et plutôt fortement.

Le dominant, (qui est le plus souvent l'homme) est plutôt doté de l'instinct sexuel et moins de l'instinct maternel. Ce qui lui fait avoir un besoin sexuel plus important qu'un besoin affectif. Il se montre donc très entreprenant (surtout par télépathie) mais il doit faire sa cour. Il sait que le dominé est en attente d'affection alors il fait céder, succomber sexuellement celui-ci par la caresse, les mots doux ... (utilisation d'une cryptophasie : langage propre aux jumeaux)

"Je t'inventerai 
Des mots insensés 
Que tu comprendras 
Je te parlerai 
De ces amants là 
Qui ont vu deux fois 

Leurs cœurs s'embraser 
Je te raconterai 
L'histoire de ce roi 
Mort de n'avoir pas 
Pu te rencontrer 
Ne me quitte pas 
Ne me quitte pas ..." *

 

 Attacher et séquestrer sa proie 

Un fait est étonnant et récurrent ; le dominant demande assez vite au dominé de l'épouser (alors qu'il peut être déjà marié) et lorsque le dominé a répondu "oui", son comportement change. On peut donc observer que lorsqu'il a obtenu la promesse de fidélité du dominé et son engagement, il disparaît. Il possède son dominé mais ne souhaite pas lui appartenir. Le dominé lui est donc attaché et contenu dans une relation télépathique.

"JE TE POSSEDE MAIS TU NE ME POSSEDES PAS."

"Pour qu'un ciel flamboie 
Le rouge et le noir 
Ne s'épousent-ils pas 
Ne me quitte pas 
Ne me quitte pas ..." *

Il fuit donc avec un ou parfois plusieurs autres partenaires pour montrer à son dominé qu'il ne lui appartient pas. Il sait qu'il a une emprise sur son dominé, pour lui, il ne peut pas lui échapper. Il fait donc preuve d'une dominance excessive tout comme il veut montrer à tout le monde et surtout à son dominé son individualité et son indépendance de façon exagérée notamment en l'évinçant de sa vie en en faisant "un vilain petit canard" aux yeux des autres.

Ainsi, sous la peur d'être accusé de folie, le dominé est baillonnéempêché de parler et ne peut formuler aucune complainte envers l'extérieur.

En l'enfermant dans une relation télépathique intense, le dominant s'assure également de séquestrer le dominé. Celui-ci est obligé de se cacher de l'extérieur et s'enferme progressivement chez lui en ermite. Il se retrouve dans une forme de captivité.

D'autre part, le chasseur aime la difficulté. La proie facile l'ennuie. Elle s'est faite avoir et il n'y a plus d'enjeu. 

 Instinct et gémellité 

En fait, le dominant est poussé fortement vers le dominé par son instinct sexuel, ce qu'il comprend malheureusement en tant que tel car il a déjà une dissociation sexe/Amour amenée par l'environnement. Mais, il est très vite perturbé par l'Amour généré par sa gémellité amoureuse. Il tente en vain de rejeter cet Amour. Mais il peine alors à trouver son équilibre.

Il essaie de le gérer par un dédoublement de sa vie, de sa personnalité, en enfermant le dominé dans une relation "irréelle" dans un "monde irréel". Il est bien embarrassé de ce jumeau dont il ne sait que faire.

"Je ferai un domaine 
Où l'amour sera roi 
Où l'amour sera loi 
Où tu seras reine 
Ne me quitte pas 
Ne me quitte pas ..." *

En réalité, à cause de la fuite physique, le dominant, ne pouvant se passer de son dominé, fusionne mentalement avec lui et il se retrouve ainsi dans sa peau car il ne veut pas être en sa compagnie. Ceci amplifie le problème. Il n'a en réalité plus son identité propre et en fuyant son dominé, il est ainsi devenu complètement dépendant de lui. Le dominant peut dire par télépathie "Je ne te laisserai jamais" (évidemment un dominant a besoin de son dominé pour être dominant) alors qu'il s'évertue à montrer le contraire au quotidien. C'est ainsi par toutes ces contradictions et par cette fusion mentale qu'il se retrouve avec une dissociation et avec un trouble de la personnalité. De plus, il ne montre pas au dehors ce qu'il ressent à l'intérieur et qu'il rejette en bloc, il ne peut plus parler. C'est comme s'il aimait le dominé contre sa volonté et qu'il ne savait plus comment faire. Il ne veut pas de lui dans sa vie.

"Je ne vais plus pleurer 
Je ne vais plus parler 
Je me cacherai là 
A te regarder 
Danser et sourire 
Et à t'écouter 
Chanter et puis rire 

Laisse-moi devenir 
L'ombre de ton ombre 
L'ombre de ta main 
L'ombre de ton chien 
mais, Ne me quitte pas 
Ne me quitte pas ..." *

Le dominé est donc à la fois sa proie (sexuellement) et son prédateur (Amour imposé). De plus, on pourrait dire que son double représente aussi son "alter ego" de l'autre sexe.  Le dominant semble avoir une dualité difficile à gérer face à son dominé, une interdépendance difficile à accepter et ainsi une personnalité difficile à affirmer vis-à-vis de lui.

"JE T'AIME MAIS JE NE VEUX PAS T'AIMER."

 Le couple originel 

Mais qu'est-ce que l'Amour entre un homme et une femme quand on y réfléchit ? Une attirance sexuelle doublée d'un lien affectif réciproque. Un lien affectif réciproque est une interdépendance.

La plus grande interdépendance est celle de la gémellité.

Instinct sexuel et gémellité amoureuse est un modèle génésique parfait du couple sexué. La nature fait bien les choses. Pourrait-il être le modèle de base de la nature qui a subsisté tant que tout était encore évolué ? Modèle originel qui aurait été dévié, par un déclin, au cours du temps et remplacé par des relations sexuelles et affectives d'un autre type avec des partenaires de substitution faute d'existence d'un jumeau ? Devenant ainsi un nouveau modèle généralisé.

Aurait-il pu se produire, il y a des millénaires, un événement environnemental conséquent dans l'Histoire des Hommes qui aurait pu bouleverser le mode d'accouplement et de reproduction pour les générations futures en faisant disparaître des jumeaux prédestinés en masse et faisant ainsi oublier la normalité ?

Ce qui expliquerait que lors de la rencontre de ces quelques jumeaux aujourd'hui, celui des deux qui aurait conservé le plus d'intuition (instinct maternel) comprendrait qu'il s'agit d'Amour naturel, mais l'autre ne saurait pas le reconnaître, se sentant propulsé par son instinct sexuel comme jamais et en le comparant avec le seul amour environnemental qu'il connaisse, en aurait donc peur.

"Ne me quitte pas 
Il faut oublier 
Tout peut s'oublier 
Qui s'enfuit déjà, 
Oublier le temps 
Des malentendus 
Et le temps perdu 
A savoir comment 
Oublier ces heures 
Qui tuaient parfois 
A coups de pourquoi 
Le cœur du bonheur 
Ne me quitte pas ..." *

 Le dominé, seul, mais en vie ! 

Pour le dominé, l'instinct sexuel et maternel l'a poussé vers son jumeau mais l'expérience dans l'environnement le ramène à se concentrer sur l'instinct de survie uniquement. Autrement dit, il constate que le comportement du dominant ne permet pas la reproduction de ses gènes ou ne répond pas à ses attentes affectives, il se consacre donc à son "immortalité" (phase de relève). On peut donc parler pour lui d'un instinct de survie de l'espèce primordial (instinct sexuel et surtout maternel), puis à défaut, par adaptation, d'un instinct de survie personnel. Par nature, le dominé (féminin en général) est docile et se soumet à cause de son instinct maternel mais si le comportement du dominant devient hostile, celui-ci peut faire face et se montrer dominant à son tour car c'est alors l'instinct de survie seul qui prévaut. La proie peut fuir son prédateur ou se retourner sur lui quand elle se sent prise au piège. Dans un de mes cas étudiés, extrême, une jumelle, devenue hostile, m'a confié avoir tenté d'étrangler son jumeau par télépathie en commettant le geste, ce qui l'a arrêté est la sensation de suffoquer elle-même en même temps que lui de la strangulation. Elle a été ensuite choquée de son acte (la strangulation n'est pas surprenante, elle est un réflexe instinctif présent également chez le serpent qui étouffe ses proies ou adversaires par strangulation). Mais ceci est un accident, il vaut mieux limiter la télépathie que d'en arriver là. Naturellement, dans le monde animal comme chez l'Homme, l'instinct dicte à la femelle de s'éloigner du mâle lorsque celui-ci présente un défaut comportemental ne permettant pas l'accouplement et la reproduction ou présente une dangerosité.

Si le dominé possède au moins une chose, c'est son instinct de survie particulier qui l'empêche de sombrer dans la démence car c'est une des conditions premières de la survie. Il a donc le nécessaire pour s'en sortir. Le dominé tire sa force mentale de la maltraitance dont il est victime, force mentale qui n'est pas aussi proéminente chez le dominant, son instinct de survie étant moindre. C'est la présence de l'instinct maternel qui donne au dominé un instinct de survie plus conséquent, car il le détient pour l'espèce. En effet, on ne parle pas d'instinct paternel.

Son seul défi dans la survie personnelle, c'est d'apprendre à être pour une fois égoïste, penser à lui avant de penser à son jumeau. Mais l'instinct finit par s'en charger. Dans sa phase de relève, il prend souvent conscience qu'il s'appartient d'abord à lui-même avant d'appartenir à son jumeau (son individualité).

S'il veut se préserver, il doit imposer des limites à la télépathie. Et c'est aussi ainsi, par télépathie, qu'il peut singer le comportement physique de son jumeau et lui faire comprendre. Il est notable que la recherche intentionnelle de la fusion télépathique (appelée "5D") est une entrave qui conforte l'anomalie et ne permet pas la réunion des deux jumeaux dans leur vie physique. Plus elle est intense et prolongée, plus la séparation est inéluctable et durable. Le nombre de témoignages de couples réunis en témoigne... En s'écartant, le dominé offre toutes ses chances au dominant de retrouver un comportement équilibré en remettant de l'ordre dans sa conscience.

Quoi qu'il en soit, le dominé doit vivre sa vie et non la rêver et profiter de chaque moment, avec ou sans son dominant.

N.B. En complément, lire l'article suivant :

http://jumeauxdisparonatals.over-blog.com/2019/03/the-mask-double-personnalite.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :