"Une belle histoire du temps"
"UNE BELLE HISTOIRE
DU TEMPS"  
 3h14 

Le rendez-vous nocturne des jumeaux DN

Il semble qu'il y ait un phénomène récurrent chez les jumeaux DN pendant la nuit. Tout semble commencer par des images, par quelques mots ou l'air et les paroles d'une chanson que le dominant fait passer comme un message à l'autre jumeau, puis ceci laisse place à des sensations partagées, mais tous semblent atteints progressivement, avec le temps, de surcroît, d'une forme d'insomnie particulière. L'étude montre qu'au moins 90% des jumeaux DN interrogés sont réveillés pendant leur sommeil à partir de 3h14 du matin. Dans les 10% restants, certains ne sont souvent que dans la première année de leur rencontre avec leur jumeau et n'ont donc pas encore atteint ce stade, si on tient compte de ce décalage et d'une évolution progressive dans le temps, on pourrait sans doute réajuster ce pourcentage à 95%. Pour une partie d'entre eux, c'est l'heure des communications verbales télépathiques amplifiées avec leur jumeau , pour d'autres, de forts ressentis seulement. Ce pourcentage démontre à lui seul que cette heure n'est pas hasardeuse.

Les jumeaux DN se connaissant en tant que "flammes jumelles" ont tous entendu parler ou même remarqué eux-mêmes une influence des nombres dans leur situation. Ils ont effectivement repéré ce qu'on appelle les nombres doubles ou "heures doubles". Pour en citer un exemple : Voir 11h11 à plusieurs reprises, y prêter attention et savoir que c'est un signe en rapport avec son jumeau. La synchronicité est une forme de messagerie télépathique qui utilise bien souvent l'image, le symbole donc l'archétype. C'est souvent la messagerie de substitution du jumeau dominant parti dans sa fuite lorsqu'il n'utilise donc plus les SMS et les courriels (trouble de la communication). Mais elle peut aussi faire passer des messages par le biais des nombres. En effet, les nombres sont tout aussi symboliques et servent aussi à communiquer. Nous utilisons tous au quotidien des nombres pour communiquer sans même nous en apercevoir : l'informatique est un bon exemple, nous utilisons un système binaire : 0 ou 1.

11h11      ?        1 jumeau + 1 jumeau = 2 jumeaux en miroir

                          être à 2 à 2 endroits différents à la même heure

...

De manière générale, ces nombres doubles traduisent souvent l'interdépendance, l'individuation et la dualité (donc la dominance) étant souvent composés des chiffres 1 et 2. Un peu plus rarement, le chiffre 3 peut apparaître, le chiffre de la trinité, qui lui représentera le couple et l'instinct maternel.

On peut faire une remarque complémentaire, au passage, un certain nombre de jumeaux, notamment dominants, ont une dyscalculie. La dyscalculie se caractérise par le fait par exemple de savoir réaliser des opérations de calcul complexe et de ne pas savoir additionner des chiffres simples comme 1+1=2, faisant  paraître ainsi un déséquilibre unité/dualité.

Alors que se passe-t-il à 3h14 précisément pour que nos jumeaux DN entrent en communication télépathique intense à ce moment comme si un rendez-vous était fixé ? 

On peut commencer par remarquer un détail important, le changement d'heure été/hiver ne modifie en rien l'heure du dit rendez-vous. Toujours à 3h14. On peut donc en déduire que le rendez-vous n'est pas réglé sur l'heure universelle, donc l'heure du soleil et de la lune, mais sur l'heure de l'horloge. Ce qui veut dire que cette heure pour les jumeaux DN est psychologique et non biologique. On peut remarquer cependant que la nouvelle lune ou la pleine lune agissent grandement aussi sur leur émotivité ou sur les effets physiologiques partagés, le cycle lunaire influençant déjà tout individu ordinaire.

Un cycle de sommeil, même s'il varie d'une personne à l'autre, est en moyenne de 6 à 7 heures avec en général deux phases de sommeil profond dans la nuit. On peut imaginer sommairement qu'en coupant ce temps de sommeil en deux, on puisse obtenir en moyenne l'heure de 3h14 et l'expliquer par un éveil du à la sortie du premier sommeil mais cette explication ne justifie pas la précision et la récurrence des 3h14. On peut constater aussi que les deux jumeaux auront tendance, eux, à se caler sur une période de sommeil commune et auront du mal, par exemple, à dormir si l'autre est éveillé. Il y a comme une interdépendance du sommeil.  Aussi, le jumeau DN dominant pousse le dominé à l'éveil nocturne car celui-ci, ayant une vie diurne bien remplie, souhaite "vivre" sa relation avec son jumeau de façon secrète. La nuit lui est donc toute indiquée pour entretenir une double vie par télépathie à l'abris du regard de son environnement. Il mène sa double vie pendant que les autres dorment. On comprendra que le moment propice pour un jumeau pour être avec sa jumelle est celui où , à côté de lui, son épouse ou sa compagne dort profondément.  Ce qui, quand on le sait, rend l'épisode beaucoup moins romantique, mais il faut garder à l'esprit que ce jumeau (qu'on aurait envie d'affubler de tous les noms d'oiseau...) est en réalité en train de "se diviser en deux" dans sa psyché pour survivre à sa détresse. En outre, l'heure de réveil programmée quotidienne n'est pas identique chez les deux, les impératifs de leur environnement propre à chacun (travail, famille,...) viennent perturber cette harmonisation en leur imposant des horaires nocturnes différents et peut parfois d'ailleurs, de ce fait, apporter une grosse fatigue au jumeau qui ne peut plus gérer les courtes nuits et les tâches quotidiennes. 

3h14, systématiquement, semble bien être un point de rendez-vous dans l'espace-temps pour tous ces jumeaux. Mais pourquoi 3h14 et pas une autre heure ? Certains jumeaux voient inscrit le nombre 3:14 sur leur réveil comme d'autres voient 11:11 mais 3h14 a une signification bien particulière à contrario du phénomène des heures doubles. Peut-être qu'écrit ainsi, c'est plus visible :

3.14 ou 3,14

= Pi

Pi = P/2r

le périmètre d'un cercle divisé par 2 rayons,

L'horloge est un cercle avec deux rayons. Ces deux rayons étant les deux aiguilles qui peuvent symboliser psychologiquement aussi les deux jumeaux :

Le périmètre sert à délimiter l'aire du cercle, donc un espace. Pi est donc la délimitation d'un espace que se partagent deux rayons. 

Si nous plaçons maintenant les deux aiguilles pratiquement sur le 3 :

Elles sont sur le point de se rencontrer et se superposer à la fin des 3h14. Elles se retrouvent dans le même temps. C'est le seul endroit de l'horloge où Pi est doublement présent et où les deux aiguilles vont s'aligner (alignement des deux jumeaux).

Le rendez-vous parfait... 3h14 est la synchronisation parfaite dans le temps et dans l'espace. Il s'agit donc d'une

 SYNCHRONISATION 

Il s'agit du moment où les deux jumeaux synchronisent au mieux leurs ondes cérébrales, une façon de "remettre les pendules à l'heure" quotidiennement. Il s'agit en fait de se régler, se coupler sur une même horloge psychique.

Un symbole archétypal, loin d'être anodin, accompagne souvent la jumelle, elle qui a pour fonction de gagner du temps, on le voit dans certaines iconographies redondantes ; 

la ROUE

Tout le monde connaît l'expression "la roue du temps". La roue est la vitesse de rotation, elle symbolise donc le temps. Elle "tourne rond comme une horloge". On distingue, cependant, toujours sur cette roue illustrée, des picots sur le pourtour, ces picots ont pour fonction de ralentir la roue. La jumelle gagne du temps en ralentissant la roue du temps, ce qui va avec la notion de recherche d'immortalité, elle cherche à arrêter le temps.

L'histoire des couples de jumeaux DN a insufflé nombre d'histoires de la mythologie, on peut citer ici le mythe de la Sylphide, d'origine Celte, inspirant plus tard la littérature et l'opéra, qui raconte l'Amour d'une femme immortelle pour un homme mortel accompagné d'une femme mortelle, celui-ci, partagé, doit faire un choix entre les deux. S'il suit l'immortelle, elle lui transmettra l'immortalité.

Ce qui signifie que le dominé (souvent la jumelle) aurait tendance à désynchroniser et que le dominant chercherait à synchroniser pour ne pas le perdre. "Désynchroniser" serait une forme de séparation par rapport au temps. On peut voir dans l'iconographie (voir images ci-dessus) en parallèle de la roue, souvent la présence d'une épée, d'une dague ou d'un couteau, symbole archétypal de la séparation.

Or, si on veut comprendre visuellement ce qu'est  Pi, on obtient ceci :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pi#/media/File:Pi-unrolled_slow.gif

... un tour de roue

un tour de roue (en temps) = 3,14 roues alignées (en distance)

donc un tour de pendule (en temps) = 3,14 (en distance)

On peut constater qu'il s'agit bien d'une pendule psychique représentant 24h car en réalité une journée c'est deux tours de pendule physique (12h) et le même phénomène n'intervient pas à 3h14 pm (qui n'est pas Pi mais 15h14). La synchronisation des deux jumeaux s'opère par oscillation synchrone par rapport à cette horloge et uniquement de nuit.

On retrouve le phénomène de synchronisation dans d'autres domaines dont certains que nous avons curieusement déjà évoqués dans les articles précédents, dans les télécommunications (GSM par exemple) ou encore dans l'armée ; la synchronisation est utilisée par l'armée pour coordonner les opérations militaires. Ceci permet une simultanéité, une instantanéité des communications ou des opérations.

En mécanique, on parle aussi de synchronisation moteur, c'est la vitesse de rotation par rapport à la fréquence du courant. On réalise ainsi le couplage de deux alternateurs ou deux oscillateurs entre eux. Ce qui fait intervenir courant et magnétisme. Nous sommes dans le même cas. Les jumeaux sont deux oscillateurs et leur horloge est la vitesse de rotation. Les ondes cérébrales sont comme toutes les autres ondes, un rapport fréquence/oscillation/espace-temps.

On retrouve aussi la synchronisation dans l'informatique et les nanosciences. Je reproduis ci-dessous un extrait de archives-ouvertes.fr, document intitulé « Mécaniques de synchronisation dans les oscillateurs à transfert de spin (Jérôme Hem) » avec un dernier paragraphe nous intéressant particulièrement  :

"... Les oscillateurs spintroniques permettent d’étudier à l’échelle nanométrique une variété de phénomènes non linéaires comme la modulation ou la synchronisation. De façon générale, la synchronisation est un phénomène dynamique, qui peut se produire entre tous types d’oscillateurs couplés entre eux. La première description connue remonte au physicien hollandais Huygens (1629- 1695)

 

Dessin de Huygens sur ses expériences de synchronisation entre deux horloges. Le couplage des horloges est transmis par la barre en bois qui les suspend. Les observations de Huygens sont encore remarquablement d’actualité pour décrire les caractéristiques principales de la synchronisation :

1) Un ensemble d’états dynamiques de N oscillateurs dont les fréquences sont identiques et les écarts de phase constants entre chaque.

2) Cela se déclenche lorsque les oscillateurs sont couplés entre eux et que leurs fréquences sont voisines les unes des autres.

Depuis, la synchronisation a été étudiée dans de nombreux oscillateurs de natures très diverses, comme par exemple les oscillateurs électroniques par B. Van der Pol. L’effet le plus spectaculaire dans ce phénomène est lorsqu’une population entière d’oscillateurs se synchronise. Dans ce cas, des réponses individuelles d’ordre microscopique s’ajoutent pour former une réponse d’ordre macroscopique. De nombreux systèmes biologiques complexes sont organisés autour de cet effet, comme le cœur ou le cerveau. La synchronisation n’est donc pas seulement un phénomène naturel général, mais aussi un phénomène crucial qui peut expliquer la formation d’organismes complexes, voire vivants. ..."

Donc notre couple de jumeaux DN est un système biologique complexe utilisant la synchronisation ...

En parlant d'ondes cérébrales, donc de télépathie, on peut parler donc d'un rapport conscience et espace-temps. Si le dominant a besoin de synchroniser quotidiennement par rapport à une horloge, cela signifie qu'il subsiste pour lui soit désynchronisations constantes soit risques de désynchronisation, c'est-à-dire que les deux jumeaux se découplent par rapport à l'horloge ou plutôt que des informations transmises entre les deux se perdent provisoirement hors espace-temps si la vitesse de rotation n'est plus en adéquation avec la fréquence et l'oscillation. Or, c'est souvent ce qui se passe au début de la relation télépathique, avant que tout se règle ainsi, des informations de l'un arrivent décalées dans le temps à l'autre. Un mot envoyé par le jumeau dominant J-1 ou J+1 peut être reçu par le dominé le jour J au réveil. On comprend alors qu'une synchronisation permet de passer d'un mode de messagerie par synchronicité, non instantané, à un mode de communication synchrone pour accéder à une possible conversation instantanée. C'est la raison pour laquelle le jumeau dominant, qui est aussi l'émetteur, cherche à synchroniser,

la messagerie "synchronicité" ne lui est plus suffisante.

Il veut pouvoir parler... !!!

à défaut de le faire dans son environnement de façon standard. 

Le dominant cherche donc dans la télépathie des moyens de communication de substitution pour remplacer ceux qu'il s'interdit dans son environnement. En faisant muter un mode de communication de secours temporaire en mode de communication usuel et continuel, sans fin, le dominant dénature sa télépathie et en fait une déviance dans laquelle il s'enferme, déclarant ainsi un trouble psychique.

Mais c'est bien aussi la raison pour laquelle l'instinct pousse le dominé à désynchroniser, sans que celui-ci en soit conscient, pour corriger cette déviance du dominant (imposer des limites ?). Ne pas tout céder à un dominant "capricieux", c'est aussi l'instinct maternel du dominé. Désynchroniser est donc une façon de remettre de l'équilibre. Le jumeau dominant doit réapprendre à s'exprimer normalement dans son environnement !!!

Voir doc. PROJET FLAMME réactualisé du 02/04/2019 § 5-8 - La cause initiale du trouble dissociatif du jumeau disparonatal "masculin" (dominant) :

http://jumeauxdisparonatals.over-blog.com/projet-flamme-recherche-experimentale-sur-les-jumeaux-disparonatals.html

 

D'autre part, une question est ouverte à tous physiciens : Ayant découvert maintenant ces faits, la télépathie, étudiée sérieusement, et à défaut de penser au terme "médiumnité", ne pourrait-elle pas servir à faire la preuve de l'existence de trous de verre ?  A défaut d'un espace-temps qui se courberait sur lui-même, une même information (conscience) pourrait se retrouver à deux points de jonction avec l'espace-temps par désynchronisation. Elle pourrait être une interaction entre conscience (hors espace-temps) et matière (espace-temps), ce qui expliquerait aussi les ressentis corporels de fusion des jumeaux DN.

Cet article intitulé "Une belle histoire du temps" et finir sur cette question étaient l'occasion de rendre un hommage particulier à Stephen Hawking : D'abord, parce qu'il a évoqué la formation de trous de verre dans le cadre des trous noirs de la cosmologie, mais aussi parce que ce grand homme nous a quitté un 14 mars (3/14), journée de Pi et qu'il nous a prouvé à tous à quel point il était important de pouvoir parler...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :