Télépathie triangulaire

Guy Lyon Playfair écrivait dans son livre document :

LES JUMEAUX ET LE MYSTERE DE LA TELEPATHIE

"... si la télépathie existe (...) , alors un grand nombre de nos manuels, tout particulièrement de physique et de psychologie, aura besoin d'une révision drastique. C'est ce qui explique que bien des chercheurs hésitent ne serait-ce qu'à envisager cette simple possibilité, qu'ils la bannissent sans procès. Trop nombreux sont ceux qui, parmi eux, souffrent de ce que les Grecs appelaient le misonéisme, la peur des idées nouvelles."(page 10)

"Certains messages ont pu être échangés entre deux personnes ne se connaissant pas du tout, mais dans tous les cas de ce type que j'ai pu rencontrer, existait un intermédiaire, une troisième personne dont les deux précédentes étaient proches." (page 88)

Guy Lyon Playfair étudiait les jumeaux fraternels car il pensait qu'ils étaient, je le cite, "le terrain le plus propice à l'étude de la télépathie". De son vivant, il aurait été à la fois ravi de découvrir un terrain encore plus propice, comme celui des jumeaux disparonatals, et à la fois, il en aurait été déconcerté par les obstacles que nous rencontrons à cause du trouble dissociatif du dominant et à cause d'un tabou encore plus accentué de l'environnement les concernant, tabou qu'il avait déjà pu rencontrer dans le cas des fraternels.

Apporter une preuve, c'est démontrer un fait, une vérité, le porter à la vue des autres. Cela semble facile mais, cependant, comment montrer un fait qui fait intervenir deux parties que l'autre partie s'évertue à cacher? C'est la parole de l'un contre la parole de l'autre. Ce qui nous amène ainsi, à défaut d'apporter la preuve ultime, la plus directe, à devoir rechercher tous les indices détournés et les corréler ensemble afin d'apporter d'autres débuts de preuve pour commencer à convaincre. C'est l'objet de ce blog. Pour établir cette preuve ultime de la télépathie, la notion de consentement à en établir la preuve est indispensable, le non-consentement en est aujourd'hui la seule difficulté :

1- Soit le consentement est tripartite (volonté du télépathe 1, du télépathe 2 et du témoin*). Dans ce cas, la preuve est évidente à réaliser... un jeu d'enfant ;

2-  soit le consentement est bilatéral (volonté des deux télépathes mais refus du témoin* ou volonté du télépathe 1 et du témoin* et refus du télépathe 2). Dans ce cas, la preuve est difficile et n'est possible parfois que par stratégie (à l'insu) ;

3- soit le consentement est unilatéral (seul le télépathe 1 est volontaire). Dans ce cas, la preuve est impossible.

(* le témoin pourrait être aussi un télépathe 3 dans le cas d'une télépathie triangulaire)

Le fait que la preuve soit difficile ou même impossible ne signifie pas inexistence pour autant. On ne peut pas toujours éviter les tabous et bien que je ne souhaite pas particulièrement aborder ce sujet ici, le meilleur exemple, nous allons le trouver malheureusement dans la sexualité : l'orgasme d'un individu, par exemple, est improuvable. Peut-on en déduire qu'il n'existe pas ? Certains sont anorgasmiques, ils n'en ont pas.  Au point que ces individus doutent même parfois de la réelle existence de ce phénomène chez les autres. Ils sont une minorité mais pourrait très bien représenter la majorité de la population. Dans ce cas, il y aurait fort à parier que l'orgasme "n'existerait pas" selon cette population et que les seuls individus concernés seraient traités de "fous" quand ils en feraient état.

Cependant, il est à noter que tout ce qui est du domaine de la sensation personnelle, tout comme du sentiment personnel, de la pensée personnelle ou de l'intuition personnelle, est improuvable sauf lorsqu'elle fait intervenir un partage par un sens supplémentaire entre deux personnes comme dans le cas de la télépathie. Tout est ensuite question de consentement de chacun pour en donner la preuve factuelle aux autres par les effets observables traduits par les 5 autres sens.

Concernant la preuve de la télépathie des jumeaux disparonatals, nous nous trouvons bien souvent dans le cas n°3 et rarement dans le n°2. En effet, le jumeau dominant étant entré dans un trouble dissociatif de l'identité plus ou moins important et ayant par conséquent la plupart du temps un déni de sa télépathie et même de sa gémellité, ou tout au moins une sérieuse contrariété vis-à-vis de son environnement (comme la présence d'une tierce personne avec laquelle il forme un autre couple), il ne présente donc aucun consentement à en formuler la preuve. De plus, l'environnement est réfractaire à cette idée, par ignorance même du phénomène (gémellité inconnue et donc inabordée), sur laquelle se greffent les incontournables tabous sur le sexe et sur la télépathie. Alors que pour les jumeaux fraternels, nous étions dans le cas n°1, les échanges télépathiques étaient présents mais les effets observables bien trop faiblement perceptibles pour convaincre les sceptiques.

La télépathie des jumeaux disparonatals peut s'exprimer à la fois par des ressentis physiologiques et par des échanges de pensées, d'images ou échanges verbaux. Ces derniers, parfois, chez eux, à la différence des fraternels, peuvent devenir des dialogues perfectionnés et quasi-permanents qui, si elle était rendue observable par le consentement réciproque, fournirait la preuve formelle et indiscutable de la télépathie.

Les échanges se font entre les deux jumeaux DN, cependant, il arrive que par moment, chaque jumeau puisse transmettre à d'autres personnes, l'autre jumeau servant d'antenne relais. On peut citer des exemples rencontrés tels que :

- le cas du jumeau qui envoie l'image mentale d'une rose à sa jumelle dans la nuit et le "hasard" qui pousse, le lendemain, le mari de celle-ci, ignorant, à lui déposer une rose sur son oreiller ;

- tout comme le port subit de la barbe chez le mari d'une autre jumelle qui ne l'a jamais portée auparavant alors que le jumeau est devenu barbu en parallèle.

- ou encore une conversation télépathique intervenue un soir entre deux jumeaux DN au sujet du stérilet de la jumelle et le mari de celle-ci, n'ayant pas pu entendre la conversation, et n'évoquant jamais le stérilet en question d'ordinaire, demande de façon spontanée le lendemain à son épouse en passant la porte avant de partir au travail : "As-tu toujours ton stérilet ?".

Mais si nous y prêtons attention, ces exemples sont nombreux. Une rivalité entre le jumeau dominant et le conjoint de la dominée peut s'orchestrer ainsi, par télépathie triangulaire (télépathie associant un tiers), la jumelle servant inconsciemment d'intermédiaire.

Selon le même principe, chacun des deux jumeaux peut capter des mots ou phrases de tierces personnes. En général, le jumeau s'en aperçoit et sait identifier la personne en question lorsqu'elle fait partie de son propre entourage ou qu'il l'a déjà croisée. Mais, il arrive aussi qu'il capte des mots ou phrases entières d'une personne jamais rencontrée et qu'il ne parvienne pas forcément à l'identifier dans ce cas.

Par exemple, il est courant qu'un jumeau DN entende ponctuellement des phrases prononcées par le conjoint ou compagnon de son jumeau, qu'il le connaisse ou non. Il peut entendre des phrases toutes insignifiantes, parfois saugrenues, prononcées par n'importe quelle personne se trouvant dans l'entourage de l'autre.

Une jumelle, dont le jumeau est militaire, a entendu la phrase prononcée par un instructeur dans le cadre d'un enseignement. Elle  ne connaît pas l'instructeur et a simplement compris la phrase et a pu la rétablir par logique dans son contexte.

Je me rappelle du premier cas que j'ai pu rencontrer : Une jumelle dominée, Sandra avait demandé à sa meilleure amie Pascale de tenter de transmettre intentionnellement un message télépathique à son jumeau Fabrice, sans conviction que cela fonctionnerait. Ce qu'elle a fait quelques jours plus tard. Pascale n'avait alors jamais rencontré Fabrice. J'ignore si Fabrice a reçu le message, (lui seul pourrait nous le confirmer) mais Pascale a envoyé un message télépathique à Sandra le soir-même pour lui indiquer qu'elle avait passé le message à Fabrice. Dans la nuit, vers 4h du matin, Sandra a entendu le message de Pascale qu'elle a pris en note par écrit immédiatement mot pour mot. A son réveil, Sandra téléphone à Pascale et lui demande : "M'as-tu envoyé un message télépathique cette nuit ?" Pascale répond "oui" et elle commence à répéter la phrase prononcée, Sandra l'interrompt et finit sa phrase à sa place. Elles ont pu ainsi avoir la certitude d'avoir eu un réel échange télépathique puisque chacune avait répété textuellement un bout de la phrase. Malheureusement, elles étaient dans le cas n°2, absence de témoin. Seul, le témoignage de Fabrice, malheureusement involontaire car dissociant, aurait été utile devant témoins pour en établir une preuve à autrui. Ceci dit, cet échange a quand-même été lié au jumeau et ne s'est pas renouvelé.

Certains jumeaux, dans une pensée irrationnelle, ne saisissant pas qu'il puisse s'agir d'une personne qui leur est inconnue, et d'un contexte donc également inconnu, s'imaginent à tort avoir affaire à une entité inhumaine comme un esprit démoniaque, un ange ou encore l'esprit d'un défunt. Dans une pensée rationnelle, à l'inverse, ceux-ci vont s'imaginer, de manière restrictive, perdre la tête. Le jumeau peut ainsi croire être en présence de quelque chose de maléfique simplement pour avoir entendu une phrase agressive ou une insulte, qu'il ne va pas comprendre automatiquement, sortie de son contexte. Ainsi une insulte envers une autre personne, entendue accidentellement, sans rapport, va être comprise comme lui étant adressée. On peut noter au passage, que dans un cadre dit rationnel, ce phénomène, répété, pourrait être à l'origine de ce qu'on pourrait interpréter par erreur et par ignorance comme des symptômes de la schizophrénie, lorsqu'ils sont perçus comme un harcèlement. 

Dans un cas récemment rencontré, ayant déjà constaté le phénomène chez des jumeaux témoignants dans l'étude, j'ai pu mentionner à un jumeau dominé une probabilité qui lui a totalement échappé et pourtant si évidente :

Dans sa relation avec sa jumelle, avant sa fuite, celle-ci lui a confié entendre la voix d'une entité qu'elle percevait comme "démoniaque". Elle disait que ce "démon" se faisait appelée "Laéticia". Au cours de nos échanges, il me parla un jour de sa meilleure amie qu'il nomma par son prénom dans une phrase. A ma grande surprise, l'amie en question se nommait "Laeticia". J'ai été alors, sur le coup, paralysée... Aussi surprenant que ce soit, lui-même n'avait jamais fait le rapprochement. Sa jumelle n'avait pas fait la connaissance de Laeticia. Il était l'antenne relais entre sa meilleure amie et sa jumelle qui ne se connaissaient pas. Le pire était que la meilleure amie, au courant, n'avait pas fait le rapprochement non plus. La similitude avait échappé à tout le monde et les trois personnes étaient persuadées qu'un esprit démoniaque avait pris possession de la jumelle. D'un autre côté, rapportez cette histoire ponctuellement à une personne dite "rationnelle" en disant qu'il s'agit de télépathie, elle vous dira, elle, que vous êtes "irrationnel" et que la "deuxième Laéticia" est un indubitable "hasard". Le "hasard" qui fait preuve contradictoire impénétrable...

Le choix doit donc se faire entre "démon" ou "hasard". Si vous dites "télépathie", vous avez l'air du mouton à 5 pattes.

On peut donc constater ainsi que les préjugés rationnels comme irrationnels peuvent empêcher de voir les évidences parfois flagrantes. On peut aussi remarquer que l'observation des similitudes est un bon indicateur pour comprendre les choses.

On peut dire que tout rapporter soit à la folie ou à l'envoûtement, comme on a tendance à le faire de façon automatique, sans réflexion, n'est pas très raisonnable, il y a peut-être une troisième voie : celle de l'objectivité.  Reconnaître enfin que la télépathie puisse exister, son lien étroit avec la gémellité répondra certainement à beaucoup d'énigmes. En effet, il semble plus raisonnable de penser à une psyché biologiquement reliée entre individus, même si cette pensée représente encore une part minoritaire, plutôt qu'un envoûtement ou une pseudo-folie intervenue sans raison, sans cause, ce qui n'est pas plus sensé.

Il est certain que nos jumeaux DN sont donc le nouveau terrain d'étude le plus propice à la télépathie et qu'ils sont même à l'origine d'une autre forme de télépathie touchant d'autres individus : la télépathie triangulaire.

C'est donc en évoquant le cas des jumeaux disparonatals et de leur télépathie, qui en est un point incontournable de sa compréhension, dans sa véritable rationalité (la partie manquante) qu'on pourra en parler objectivement dans la société. Nous pourrons ainsi rompre le tabou et avancer enfin sur un sujet des plus sérieux. 

La société entière est un témoin potentiel, il est temps qu'elle devienne évolutive en étant moins misonéiste.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :